Sortie évènement : Nouveau musée virtuel Fenwick-Linde

13 sept. 2018

Saga d’une marque qui accompagne l’évolution de l’industrie en France depuis le début du XXème siècle.

Fenwick-Linde, numéro 1 français de la manutention et fournisseur de solutions logistiques partage son histoire et révèle son nouveau musée virtuel, l’aboutissement d’un projet initié lors du plan stratégique d’entreprise pour la préservation et la valorisation de son patrimoine. Pour mener à bien cette mission, la marque rouge s’aventure dans les archives, s’appuie sur une agence d’ingénierie historique et aboutit 2 ans plus tard à la création d’un musée virtuel « Les chariots Fenwick - Une histoire en mouvement » www.histoire-chariots-fenwick.fr . Celui-ci sera lancé à l’occasion des 35e journées européennes du Patrimoine les 15 et 16 septembre prochains et dont le thème est « l’art du partage ».

Comme l’ensemble des collaborateurs du Groupe, je suis très attaché à notre entreprise. L’envie de valoriser ce qui fait notre ADN et la force singulière de notre marque m’ont conduit à vouloir préserver et valoriser notre patrimoine. Mon souhait est que ce musée virtuel suscite de la fierté, de la curiosité et, surtout, le plaisir de la découverte. - Jérôme Wencker, Président de Fenwick-Linde.

Une approche méthodique…
Dès le début, nous étions convaincus d’avoir une pépite entre nos mains. Encore fallait-il structurer notre approche pour faire la part entre le mythe et la réalité. Nous sommes une entreprise avec une forte culture d’ingénierie, c’est donc tout naturellement que nous avons contracté un partenariat avec une agence d’ingénierie historique spécialisée dans la préservation, la valorisation et la transmission de l’histoire des entreprises pour nous accompagner. - Delphine Pennec, Chargée de Communication Interne et chef de projet Fenwick-Linde.

Nous avons collaboré sur un projet global, en trois phases : un audit archivistique, pour recenser et cartographier les archives internes et externes, la création d’un inventaire le plus complet possible de ces fonds et, enfin, la valorisation de ce travail structuré et structurant sous forme de musée virtuel. - Marie Burnel, historienne muséographe de l’agence Perles d’Histoire.

Ce sont ainsi 40 m linéaires de documents et 15 000 photos de fonds internes et externes qui ont été inventoriés et reconditionnés. Une campagne d’archives orales d’anciens et d’actuels collaborateurs a complété ce travail de recherches.

Ce travail a permis de découvrir ou redécouvrir que Fenwick était présent à chaque grande étape de l’Histoire et qu’elle a toujours accompagné l’industrie française. - Christian Sauzin, Directeur Marketing Fenwick-Linde.

… qui aboutit à la création d’un musée virtuel…

Un site internet immersif, avec 3 niveaux de contenus, qui raconte, en liant de grands moments de l’histoire industrielle française et de petites anecdotes du quotidien, comment les chariots Fenwick s’inscrivent dans l’évolution de l’industrie depuis le début du 20ème siècle...

… vivant et accessible à un large public

Le choix d’un musée virtuel s’est imposé pour permettre le partage avec le plus grand nombre de visiteurs : les collaborateurs mais aussi, les clients, la communauté des caristes, les partenaires… ;Parce que ce site se veut pérenne et « vivant », il sera enrichi dans le temps, au fil des événements. Ce musée virtuel propose donc un tour d’horizon complet depuis les premiers palans à chaîne jusqu’à la robotisation. Une histoire en mouvement qui continue de s’enrichir et constitue un formidable moteur pour l’avenir.

En tant qu’entreprise industrielle, nous sommes fiers du caractère innovant de notre musée virtuel qui réside dans la qualité de son contenu historique et de sa conception immersive. - Christian Sauzin.

Fenwick présent dans l’actualité à toutes les époques

Le musée virtuel déploie son histoire sur 6 périodes clés.

1902/1920 : l’émergence de la manutention, les palans à chaine et les premiers tracteurs utilisés pour le réembarquement du matériel américain après la 1ere guerre mondiale.
1918, Fenwick récupère, à la fin du conflit, ces petits tracteurs électriques. Elle les revend et réalise ainsi sa première opération commerciale portant sur ce type de produits.

1920/1945 : années marquées par la consommation de masse et le développement industriel. Fenwick produit, dès 1923, des chariots équipés de moteurs électriques. Premiers clients : Citroën, Hutchinson, le familistère de Godin, le musée du Louvre. 1940, pour pallier la pénurie de carburant qui empêche le transport des blessés dans la capitale, Fenwick installe des moteurs électriques de chariots sur les TUB et URBEL pour les transforme en ambulance.

1946/1972 : Les « Trente Glorieuses », voient l’essor de la grande distribution, l’industrialisation de la production agricole ou encore le développement des industries alimentaires. Les entrepôts se structurent, les chariots se spécifient par applications. Le secteur de la manutention accompagne les mutations industrielles et sociétales de l’époque. Dans la nuit du 2 au 3 mars 1969, Le transfert des Halles centrales de Paris à Rungis, appelé le « déménagement du siècle » (dont 5 000 tonnes de marchandises) est réalisé grâce aux chariots Fenwick.

1973/1983 : Dans un contexte de crise financière, au sein d’un marché qui se diversifie, l’entreprise se lance dans la fabrication de chariots standardisés, conçus pour répondre à des exigences logistiques nouvelles. 1980, modernisation des chariots Proton et Zoom qui préfigurent la nouvelle norme de standardisation par un nouveau design et le passage du jaune au rouge, couleur emblématique de Fenwick, dite « la marque rouge ».

1984/2003 : À la suite du rachat de la branche Manutention par Linde en 1984, Fenwick-Linde se développe : usine modernisée, nouveau siège social, création de nouveaux services et refonte du réseau national…

1984, une aventure industrielle Franco-Allemande à travers laquelle deux cultures d’entreprise s’harmonisent et s’accordent pour continuer de prospérer.

A partir de 2004, période marquée par la révolution digitale, la sécurité accrue autour des opérateurs, l’efficience énergétique, les chariots automatisés et connectés. Le chariot Fenwick est désormais de plus en plus intelligent. Fenwick remporte le Janus de l’Industrie 2005 avec le transpalette T20SP, nouveau concept de transpalette à plateforme le plus sûr et le plus confortable de sa catégorie.

Chariot Fenwick sur le port